"Envisage-moi"

13 septembre 2018

Le projet photo : "Envisage-moi"

Le projet photo « Envisage-moi », à l'initiative de la photographe Loreleï Buser Suero, est une série de portraits photographiques de personnes qui sont à la fois bénévoles et aidées par la Fédération de Paris du Secours populaire. Voici le projet expliqué par Loreleï :

Nombreux sont les bénéficiaires à se faire aider par le Secours populaire. Pour autant, il est plus rare de parler de ceux qui en font l’identité.

On s’imagine que derrière l’image solidaire de l’association se cachent des bénévoles bien lotis, dont la misère est une notion qu’ils côtoient uniquement lorsqu’ils viennent prêter main forte aux personnes fragiles. On s’imagine moins que ces personnes ont aussi vécu des difficultés.

Ici, donner et recevoir se mêlent et font bon ménage. Ce qui m’a beaucoup touchée, c’est de voir à quel point les bénévoles-bénéficiaires ont le cœur sur la main. L’argent est un élément qui ne vient qu’en second plan.

Ils sont l’âme de l’association, ce sont eux qui donnent. Et pourtant... que reste t’il lorsque l’on n' a plus rien ? Eux, trouveront toujours !

C’est pour ces raisons que j’ai voulu mettre une image sur ces visages. »

Bénévoles-bénéficiaires

Bénévoles-bénéficiaires

Témoignages des bénévoles aidés par le Secours populaire

Clovis, 38 ans, Cameroun

"J’ai connu le Secours populaire grâce à une connaissance. Je cherchais une adresse de domiciliation pour avoir un suivi à l’hôpital et une assistante sociale m’a orienté ici…" Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Gabriel, 38 ans, Sénégal

"Quand je suis arrivé en France, c’est mon grand frère qui m’a dit « si tu as un peu de temps engage-toi dans une association parce que ça peut t’aider...." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Jules-Auguste, 32 ans, Sénégal

"Quand je suis arrivé du Sénégal en 2014, le Secours populaire est la première association que j’ai connue. Un ami m’avait parlé de l’association et j’ai vu des assistantes sociales pour être domicilié ici…" Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Julie, 31 ans, Cameroun

"Je suis bénévole depuis trois ans. Je suis bénévole sur toutes les activités : cafétéria, domiciliation, braderies, collectes alimentaires..."

Photo sélectionnée et exposée dans une exposition collective pour les rencontres d'Arles avec le studio Hans Lucas.

Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Kako, 38 ans, Géorgie

"J’ai connu le Secours populaire car une assistante sociale m’a dirigé ici pour recevoir l’aide alimentaire. Un jour, je suis allé chercher un colis alimentaire et il y avait besoin de quelqu’un pour aider..." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Linda, 40 ans, Côte-d’Ivoire

"J’ai d’abord été bénéficiaire au Secours populaire. Il y a deux ans et demi je faisais de la garde d’enfants, mais ma patronne a déménagé donc j’ai perdu mon emploi..." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Marek, 38 ans, Géorgie

"C’est un ami qui m’a parlé du Secours populaire. Depuis septembre 2015, j’ai une carte d’aide alimentaire et je suis domicilié à Ramey. La même année, je suis aussi devenu bénévole..." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Parfait, 51 ans, Côte-d’Ivoire

"Je ne suis pas devenu bénévole sur un coup de tête ! Depuis 1977 je travaille dans l’humanitaire dans mon pays en Côte-d’Ivoire. J’ai connu le Secours populaire dans le cadre de mon activité..." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Tamaz, 40 ans, Russie

"C’est en faisant une procédure de demande d’asile que j’ai connu le Secours populaire. Avant je travaillais en Russie en tant qu’ingénieur mécanicien..." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Térèse, 43 ans, Cameroun

"Depuis octobre 2017 je suis bénévole à l’accueil et à la domiciliation. Dans un premier temps, j’ai voulu être bénévole car je n’avais rien à faire. Mon bébé avait commencé l’école et j’avais besoin d’une occupation..." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

Zaza, 41 ans, Géorgie

"Une assistante sociale m’a dirigé vers le Secours populaire pour obtenir une carte d’aide alimentaire. J’ai une femme et quatre enfants (3 mois, 8 ans, 17 ans, 19 ans)..." Lire l'intégralité du témoignage et voir le portrait photo

La photographe LoreleÏ Buser Suero

Loreleï Buser Suero, née en 1993 en France est diplômée et Major de la promotion 2014 de l'école de photographie EFET. Elle s'intéresse et photographie tous ceux dont on ne parle pas assez dans les médias aujourd'hui (les handicapés, les personnes défavorisées…) et leur consacre la plupart de ses projets. Ses rencontres avec ses modèles et le partage qui en découle la passionne et lui donne la certitude que le regard des gens peut changer.