Thailande : un programme éducatif et culturel au profit des enfants réfugiés

CONTEXTE DU projet

En 1972, une vingtaine de familles d'ethnie Lahu s’installent et créent le village Baan Huaymasang au nord de la Thaïlande, près de la frontière birmane. Trois ans après, le gouvernement thaïlandais leur apporta de l’aide, mais limita la surface forestière que le village avait le droit d’exploiter, augmentant sa pauvreté. Il y a aujourd’hui 1 300 personnes dans le village, la plupart d’entre eux vivent de la culture du maïs et du pavot. La drogue est un problème majeur dans le village, y compris chez les jeunes qui, faute d’avenir et d’activités se tournent vers cette dérive. Le village a l'inconvénient d'être situé dans les montagnes. De ce fait, il est éloigné des grandes agglomérations et bénéficie de très peu de confort moderne.

Des enfants de la région en costume traditionnel Lahu

Des enfants de la région en costume traditionnel Lahu

Programme éducatif et culturel

L'association française "Enfants des Minorités" basée en Thailande aide les minorités ethniques à la frontière nord entre la Thaïlande et la Birmanie. Elle gère notamment la maison d'accueil "Baan Mana" créée en 2012.

L’objectif général de ce projet est d’améliorer l’épanouissement des enfants du centre et des enfants de tout le village par la mise en place d’activités de soutien scolaire, culturelle, de loisirs et sportives. Toutes ces activités seront organisées par du personnel formé, avec l’aide complémentaire de bénévoles.

En effet, le centre Baan Mana manque de personnel, seuls trois sont présents tous les jours pour les 40 enfants du centre : la cuisinière, le professeur de Lahu et l’homme « à tout faire ». Les enfants de Baan Mana et globalement les enfants de tout le village, manquent d’activités, de soutien scolaire, d’ouverture d’esprit sur le monde extérieur. En effet, le village vit en vase clos, à l’écart des villes et des Thaïlandais. Les enfants sont scolarisés dans une école de très faible niveau et arrêtent dans leur quasi entièreté les études à la fin du collège, la scolarité n’étant plus obligatoire après 15 ans.

Création d’un espace dédié aux activités

L'étage qui servira pour les diverses activités.

L'étage qui servira pour les diverses activités.

Le centre est en complète reconstruction. Il sera composé de deux bâtiments. L’espace éducatif sera prévu dans le bâtiment principal sous la forme d’un étage supplémentaire multi-activités. Une bibliothèque sera installée dans une partie de l’étage. Un coin informatique verra également le jour avec des ordinateurs, un accès internet et une imprimante. De plus, un vidéo projecteur et un écran pour projection seront installés sans compter tout le matériel pour les ateliers artistiques. Un espace extérieur sera prévu pour les activités sportives avec des cages de football, des paniers de baskets, une table de tennis de table, un toboggan, une balançoire, etc.

Voici les activités qui vont seront proposées :

  • Soutien scolaire
  • Ateliers de lecture
  • Ateliers de peinture
  • Formation aux outils informatiques et internet
  • Ateliers de théâtre
  • Projection de films et documentaires
  • Activités sportives

Formation du personnel encadrant

Malgré la difficulté de recruter du personnel formé pour travailler dans cette région isolée, EDM est en train d’embaucher deux personnes supplémentaires dont l’activité sera de s’occuper des enfants à plein temps.

Mise en place d’un programme de volontaires étrangers et locaux

Des volontaires étrangers viendront compléter l’équipe, dans le double but d’apprendre l’anglais aux enfants et de leur donner une ouverture sur des personnes différentes. EDM souhaite également accueillir des bénévoles thaïlandais pour des ateliers ponctuels.

Le coût du projet est estimé à 86 600 €, et la Fédération de Paris du Secours populaire aide financièrement l’association EDM à hauteur de 20 000 €.