Thaïlande : après le tsunami, de l'urgence au développement durable

La côte Sud-Ouest de la Thaïlande avait été durement frappée par le Tsunami de décembre 2004 : 308 villages de pêcheurs avaient été touchés, et plus de 6000 maisons détruites ou endommagées. Depuis cette date, le Secours populaire a travaillé avec son partenaire Yadfon pour soutenir les communautés de pêcheurs, dont ceux issus de la minorité des Gitans de la mer, à travers des programmes de long terme. 

2013 - 2015 : pérennisation des activités et développement des activités génératrices de revenus

Du 19 au 29 mars 2013, une délégation du Secours populaire s'est rendue sur place pour dresser le bilan du projet précédent, et travailler avec Yadfon sur l’identification de nouveaux axes d’action pour répondre aux besoins de ces populations tenues à l'écart du développement de la région.

Début décembre 2013, une nouvelle délégation, composée de membres du SPF IDF et du SPF 75 s'est rendue sur les îles de Koh Muk et de Koh Lanta, pour constater l'avancée des projets et entretenir des liens durables avec notre partenaire sur place. 

Regardez le compte-rendu de la mission en images.

Il a été décidé de le prolonger jusqu'à mai 2014, avec l'accent mis sur les activités suivantes : mise en place d'un centre des Gitans de la mer à Klong Dao, amélioration de l’atelier de construction/réparation de bateaux à Klong Dao, promotion de l’éco-tourisme : croisière d’une journée par les Gitans de la mer, et proposition de pêche, formation à l’anglais, construction d’un pont d’accès à Toh Balew, amélioration de l’atelier de construction/réparation de bateaux à Toh Balew, construction d’une échoppe pour la vente des produits alimentaires confectionnés par les femmes du groupe de Hua Lean Klang, etc.

Par ailleurs, la Fédération de Paris du Secours populaire français s'est engagée sur un projet de soutien aux populations de l'île de Koh Muk :

  • aide aux familles monoparentales en situation de précarité : activités génératrices de revenus, éducation des enfants ;
  • accès à l’eau ;
  • conservation des ressources naturelles ;
  • etc.

Retrouvez plus d'informations sur les actions réalisées et le nouveau projet dans le journal de bord de la délégation.

2010-2013 : renforcement de la communauté des Gitans de la Mer et des villages côtiers

Ce second projet avait pour objectif de renforcer les communautés de Gitans de la Mer (Ulag Lawoy) pour la prévention des menaces pesant sur leurs conditions de vie et la pérennisation de leurs revenus.

Cette minorité ethnique de la côte d’Andaman avait été gravement touchée par le tsunami. Elle est aujourd’hui fragilisée par le développement rapide de l’industrie touristique dans la région, qui menace leur accès aux terres côtières et aux ressources de la mer, et a des difficultés à faire respecter ses droits. Le projet a permis de réaliser des activités de formation, de renforcement communautaire et de mise en réseau, ainsi que de promotion de leur culture via l’organisation de festivals et la construction d’un centre culturel des Gitans de la Mer.

De la même manière, les villages musulmans de la côte subissent les mêmes préjudices. Le Secours populaire et Yadfon les ont également soutenus par le développement d'activités génératrices de revenus, menées par des groupes de femmes constitués dès les jours suivant le tsunami.

Film réalisé par Patricia Tourneville pour le Secours populaire en 2011.

2005-2008 : reconstruction socio-économique et environnementale

Le Secours populaire Ile-de-France a travaillé avec Yadfon dans 29 villages côtiers autour de trois axes :

  • L'aide d’urgence et la reconstruction socio-économique ;
  • La réhabilitation environnementale ;
  • La gestion des ressources naturelles et le développement d’activités génératrices de revenus.

Plus de détails sur ce projet sont disponibles ici.