Le déjeuner solidaire de la maraude

29 janvier 2018
Repas de la maraude

Repas de la maraude

A midi, les premiers invités arrivent. Bénévoles comme bénéficiaires, tout le monde prend le temps de se dire bonjour, de prendre des nouvelles de ceux que l’on connaît déjà, de faire connaissance avec ceux que l’on rencontre pour la première fois. Certains ont les traits fatigués : l’hiver n’est certes pas rigoureux mais très pluvieux ; et quand on dort dehors, les intempéries rendent le quotidien plus fastidieux et fatigant qu’à l’ordinaire. Mais, la joyeuse assemblée où se mêlent discussions, rires et embrassades apporte à tous le sourire et l’allégresse de ce moment de partage.

Préparation du repas de la maraude

Préparation du repas de la maraude

En cuisine, on s’active depuis le matin ! Michel Tanguy, aidé de Nicole, Françoise, Hervé et Adama, bénévoles à la fédération de Paris, vérifie la cuisson de la viande, assaisonne les légumes, prépare la sauce harissa pour un couscous « royal et populaire ! » plaisante Didier qui se régale d’avance en voyant les plats sortir de cuisine au fur et à mesure.

La cinquantaine de convives ont pris place autour des grandes tablées. Les bénévoles maraudeurs s’occupent du service et vont de table en table servir généreusement les assiettes. Mario dévore sa part à grandes cuillérés en soulignant « c’est bon les légumes frais ! on sent que c’est cuisiné du jour ! ça change des surgelés ou des boîtes de conserve ! Et les merguez ! super bonnes ! ». 

Pour permettre aux estomacs bien remplis de faire une petite pause avant le dessert, rien de tel qu’un peu de musique ! Nicolas sort alors sa guitare, Pauline s’installe devant l’assemblée toute prête à les écouter. Les refrains de Piaf et Brassens sont repris en chœur par les convives, avec plus ou moins de justesse… mais peu importe, tout le monde chante, apprécie, profite.

Repas de la maraude

Quand les parts de galettes des rois sont servies, elles sont vite dévorées tant elles sont délicieuses. « C’est moi le roi ! » crie Alain ; « Faut que tu choisisses une reine. » renchérit Christophe ; « toutes les maraudeuses sont des reines ! » répond Alain en adressant à Agnès un clin d’œil de connivence.

La salade de fruits frais à la cannelle et un bon café sont aussi bien appréciés.

Mais déjà certains sont obligés de partir, alors comme après un bon repas entre amis, ils passent parmi les tables dire au revoir et embrasser les convives. D’autres s’attarderont encore un peu, profitant au maximum de ce moment passé ensemble, tout en douceur et en gourmandise.

Repas de la maraude

Les galettes des rois ont été offertes par le chef pâtissier Arnaud Larher.
La boucherie La Nivernaise a fourni la viande. 
Nous tenons à les remercier, ainsi que Michel Tanguy (journaliste et animateur) venu pour la troisième année préparer ce délicieux repas.