Un Airfood pour sauver l'aide alimentaire européenne

22 novembre 2012
AirFood à Bruxelles le 21/11/2012.

AirFood à Bruxelles le 21/11/2012.

"Dans un an, dix-huit millions d’Européens ne feront pas semblant." Avec ce slogan de la campagne "the Airfood project", des dizaines de personnes ont mimé un repas devant des assiettes vides à Paris et à Bruxelles, le 21 novembre 2012. Avec les associations humanitaires, elles voulaient sauver l’aide alimentaire européenne en sursis jusqu’en 2013. Les 22 et le 23 novembre, le Conseil européen des chefs d’Etat devait à nouveau négocier l’avenir d’un dispositif qui permet à des millions d’Européens démunis de se nourrir convenablement. Mais la proposition présentée par la Commission européenne pour 2014-2020 prévoyait déjà une réduction et un éclatement de ce budget.

Une délégation de cinq jeunes représentants d’associations européennes, dont Anthony Marque pour le Secours populaire, a été reçue au Conseil européen à Bruxelles. Avec des messages, des témoignages de personnes en difficulté, ils ont à nouveau fait état des inquiétudes des citoyens de l’Union et de leur incompréhension d’une baisse des aides aux plus démunis alors que la crise économique s’installe durablement. L’aide européenne pourrait être prolongée par l’intermédiaire du Fonds social européen, mais les Etats seraient peut-être incités à compléter financièrement l’enveloppe de l’aide aux plus démunis.

AirFood à Paris devant l'Assemblée Nationale le 21/11/2012.

AirFood à Paris devant l'Assemblée Nationale le 21/11/2012.

"Chaque semaine, nous avons une dizaine de nouvelles familles qui viennent demander de l’aide. Nous ne pourrons bientôt plus répondre à tout le monde", lance Janine, responsable du comité du SPF de Morsang-sur-Orge (Essonne) venue au rassemblement devant l’Assemblée nationale, à Paris. Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux Affaires européennes et Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée de la Lutte contre l’exclusion ont assuré qu’ils avaient pris en compte l’inquiétude des plus démunis. Bruno Lemaire, député et ancien ministre de l’Agriculture était aussi présent ainsi que plusieurs autres élus. Pour le Secours populaire, la mobilisation continue pour sensibiliser le public et les décideurs.